6 mois en freelance : bilan d’une rédactrice web SEO

Déjà 6 mois. Seulement 6 mois ?!

Depuis que j’ai entamé ma reconversion en rédaction web, j’ai l’impression que le temps se joue de moi. Être à son compte, c’est jongler avec mille émotions à la minute : la joie de trouver un nouveau client, le stress de ne pas en trouver, la confiance dans un projet qui nous tient à cœur, l’appréhension de perdre ses mots lors d’un rendez-vous avec un prospect, … 🤯

J’ai l’impression d’avoir vécu six ans de carrière en six mois de freelance. 👵🏻

Ce n’est pas toujours facile mais sur bien des plans, c’est très enrichissant. Je développe des compétences insoupçonnées, j’ai cerné mon aversion pour la prospection et ma passion pour le storytelling d’entreprise. 🧡 Petit à petit, je crée mon chemin vers une carrière sur-mesure dans l’écriture (même si j’aimerais que ça aille plus vite!).

Sans passer par des chemins de traverse, je vous livre un bilan semi-annuel de mon activité de rédactrice web SEO freelance. Quelques tours de mon retourneur de temps devraient suffire… c’est parti !

Mon quotidien de rédactrice web SEO freelance

Pendant mes 2 premiers mois de freelance, mon quotidien se résumait à :

  • La définition claire de mes offres et de mes tarifs.
  • La définition précise de mon client idéal (ce qui me donne encore du fil à retordre).
  • La création de mon site web sur WordPress.
  • La mise en place de mon personal branding.
  • La recherche de clients avec une prospection intensive par mail (ce qui n’a rien donné).

Aujourd’hui, mon « éco-système freelance » est prêt 💥 (même si je trouve toujours quelque chose à modifier/ajouter) et mon quotidien rassemble désormais de nouvelles tâches :

  • La gestion du planning 🗓 : je fais partie du très large cercle d’amateurs de Notion. Je migre progressivement tout mon espace de travail dessus, délaissant avec un peu de regret mon génialissime planner « Histoire d’écrire ». To do list, calendrier éditorial pour mes clients et pour Aparecium, stratégie social media, rappels, rdv persos, … bref, tout ce qui rythme la vie de freelance/maman/femme.

  • La création de contenu pour Instagram 🖼 : j’ai publié 3 posts par semaine depuis le mois de février et quelques reels, soit un total de 74 publications. Je crée mes visuels sur Canva et je les programme via l’application Planoly. Cela me permet d’utiliser la technique du batching qui consiste à regrouper des tâches similaires, par exemple : je passe une journée à rédiger les légendes de mes publications. Cette technique me permet de gagner en productivité.

  • La présence sur Instagram 👩🏻‍🦰 : commentaires, réponses aux DM, stories, … Il faut être présent sur les réseaux sociaux : comme leur nom l’indique, il faut échanger avec les gens pour tisser des liens et créer une communauté. Ma plus grande fierté de ces 6 mois sur IG, c’est d’avoir franchi le pas des stories en face cam ! Prochaine étape : un live ?
  • La gestion des mails ✉ : une routine quotidienne indispensable pour être réactive avec mes prospects/clients et rester à jour dans mes dossiers.

  • La veille 🧐 et la formation continue : en rédaction web, en SEO ou dans des domaines annexes, je prends soin de rester informée – ce n’est pas très compliqué, parce que je suis toujours curieuse d’élargir mon champ de compétences.

    Par exemple, je suis actuellement l’excellente formation d’Ambitions Féminines sur l’affiliation. C’est un sujet qui me tentait depuis longtemps mais que je mettais de côté, de peur que l’apprentissage soit ennuyant ou l’application mal interprétée. Je ne suis vraiment pas déçue ! Si c’est un sujet qui vous intéresse et que vous voulez en discuter, je suis dispo en DM sur Insta ! 🤗

  • Le suivi comptable 📊: pour la gestion des devis & factures, les déclarations à l’URSSAF et à Pôle emploi.

Après 6 mois en freelance et le maintien d’une journée off en semaine pour garder mon fils, j’ai une organisation bien rodée. Il m’arrive de travailler le soir ou de profiter d’une sieste le week-end pour prendre de l’avance sur mes missions clients, mais je ne regrette pas une seconde cette organisation sur-mesure !

Comment j’ai trouvé mes premiers clients ?

La puissance du réseau

C’est la question la plus fréquente. Pour être tout à fait honnête avec vous, 80% de mes commandes sont issues du réseau. J’ai trouvé mon tout premier client grâce à la recommandation de ma copine rédactrice Ngoc-Ha 🤍 (l’agent secret derrière whanabi), dans les deux mois qui ont suivis ma reconversion. C’était un article one shot de 500 mots dans une thématique qui me plait beaucoup : l’art.

Cette collaboration m’a mis le pied à l’étrier et l’envie de décrocher moi-même les prochaines. 💪🏻 Mais c’était sans compter, une fois encore, sur la puissance du réseau ! 💥 J’ai été mise en relation avec une agence web avec laquelle je travaille encore aujourd’hui. Un rédacteur freelance leur avait fait faux bond et ils avaient des commandes urgentes à livrer aux clients. J’ai accepté de les aider, même si les tarifs en agence sont bien en-deçà… C’était l’occasion de me faire la main, de me challenger et de découvrir une multitude de briefs clients en peu de temps. Ce mois-ci, j’ai écrit plus de 10 000 mots pour eux. Un record pour moi !

Conseil de Tataparecium : ne sous-estimez jamais la puissance du réseau ! Discutez, rencontrez, soyez vous-même : de jolies collaborations pourraient venir jusqu’à vous.

La stratégie de contenu sur Instagram

J’ai décidé de miser sur une stratégie de contenu sur ce réseau social pour deux raisons :

  • Instagram est la plateforme créative qui me correspond le mieux, celle où je suis à l’aise et qui me permet de laisser parler ma créativité sur différents supports visuels 🎨
  • Je n’aime pas la prospection. ✖ Comme beaucoup, je ne suis pas à l’aise pour démarcher des entreprises par téléphone. J’ai misé sur une approche par mail qui n’a pas été très concluante jusqu’à la semaine dernière… SPOILER ALERT : après plusieurs mails et deux rendez-vous sur site, je devrais initier ma plus grosse collaboration à la rentrée. 🤞🏻

Depuis le début, Instagram est mon terrain de jeu préféré. ❤ Je teste, je crée, je modifie, je recrée, je commente, je sors de ma zone de confort avec des facecam, je crée du lien avec une petite communauté, … C’est génial, mais c’est très chronophage. ⌚

J’ai dû m’y reprendre à plusieurs fois pour définir une stratégie claire et délivrer le bon message aux bonnes personnes. C’est un travail que j’accomplis au quotidien grâce aux bons conseils de Daphné (@the.socialgram), coach business sur Instagram. 🌴 Au programme : redéfinition de ma cible idéale, création de piliers de contenus, listes de hashtags, analyse des statistiques, humanisation du compte, … Bref, une belle remise à plat. 👌🏻

Moi l’impatiente, j’ai appris que la stratégie de contenu se jouait sur le long terme. 🏃🏻‍♀️ Entre 6 et 9 mois de contenus réguliers (et de qualité) pour attirer naturellement des clients sur Instagram, d’après une community manager. J’en suis à bientôt 6 mois de contenus et cela m’a apporté deux prospects, dont l’un s’est converti en client. Vu le temps que je passe sur cette stratégie, j’espère renouveler plusieurs fois l’expérience avant mon prochain bilan !

Conseil de Tataparecium : prenez vraiment le temps de réfléchir à votre stratégie (client idéal, produits ou services qui répondent à un besoin, message clair, …) avant de vous lancer. Vous prendrez moins de temps à faire ce travail de préparation qu’à tout réajuster ensuite – c’est du vécu !

Comment je me sens après 6 mois en freelance ?

Vice Versa : mes émotions comme des montagnes russes

Je me souviens d’un conférencier qui comparait les débuts d’un freelance au décollage d’un avion : ses moteurs déploient une énergie considérable pour décoller du sol, ça prend du temps, ça chauffe, ça consomme énormément… puis, d’un coup, l’avion (ou le business) s’envole. 🛫

Après 6 mois en freelance, mon business ne s’est pas (encore) envolé, mais les moteurs chauffent. 🔥

Petit à petit, je crée des opportunités, je réalise des belles missions. Je n’ai toujours eu que des retours très positifs de mes clients et ça, c’est une belle récompense ! 🌟

Evidemment, tout n’est pas rose. 🤷🏻‍♀️ Je ne compte plus les fois où je me remets en question, où je me dis que « ça ne marche pas » comme je le voudrais, où je jette un œil sur les offres d’emploi dans l’espoir de trouver (ou de ne pas trouver) un poste de rédactrice en CDI. 🙈 Parce que si je devais retenir une chose de ce bilan, ce serait :

6 mois en freelance = 1 million d’émotions

J’en ai même fait une reel sur Instagram :

Pour survivre à ce tourbillon d’émotions, il faut poser des limites claires. J’ai eu tendance à me faire prendre au jeu, les premiers mois, du « métier-plaisir ». Ce que je faisais, n’était pas une contrainte. Je le faisais par plaisir. C’est comme ça que je me suis retrouvée à travailler sur mon site web jusqu’à plus de minuit. 🙅🏻‍♀️ Aujourd’hui, pour ne pas me laisser submerger, j’ai posé des limites : sauf réorganisation exceptionnelle, pas de travail le soir ou le week-end.

Quand on est freelance, prendre soin de soi, c’est prendre soin de son business !

Equilibrée dans la balance vie pro / vie perso

Je me suis lancée dans l’aventure freelance après la naissance de mon fils. 👶🏻 C’est pour moi mais aussi pour ma famille que j’ai fait ce choix. Je ne voulais plus perdre 2 à 3 heures par jour dans les transports en commun ou attendre 18h00 pour quitter le bureau alors que toutes mes missions sont finies depuis longtemps et qu’un bébé m’attend.

Aujourd’hui, j’ai la chance d’avoir un bel équilibre vie pro / vie perso. 🧘🏻‍♀️

C’est, pour moi, l’avantage n°1 du freelancing.

Je suis libre de gérer ma journée en fonction de mes collaborations, de mes envies et de nos besoins. Par exemple, aujourd’hui, rendez-vous chez le pédiatre pour la visite des 18 mois. Je n’ai pas eu besoin de poser un jour de congé à mon employeur ou de faire des allers-retours en train, j’ai simplement organisé mon travail en fonction. Et ça, c’est un sacré luxe !

Bien entendu, cet équilibre est rendu possible par le soutien sans faille de mon mari ❤ et, avouons-le, le filet des indemnités Pôle emploi en cas de mauvais CA.

Entourée grâce à un incroyable réseau « freelance »

L’aventure freelance est solo. Un copywriter, Alexis Minchella, a même écrit un livre du nom de « Freelance : l’aventure dont vous êtes le héros ». C’est cool d’être un héros ! 🦸‍♀️ On se crée son activité sur-mesure, un quotidien « cousu main » pour une vie professionnelle qui nous correspond à 100%. Mais le risque, quand on est un « héros » solo, c’est de se sentir isolé. Et même si je n’ai, personnellement, jamais craint de me sentir seule (#introvertie #bienentourée), quel plaisir de rejoindre des communautés de freelances !

Chaque réseau m’apporte quelque chose de différent :

  • Le Discord de Quotidien de Freelance (par Julia & Julie de I don’t think I feel) m’accompagne au quotidien. Blabla pour se détendre, partages, questions juridiques ou collaborations boulot… c’est une petite planète comme Animal Crossing où tout le monde est bienveillant ! 🤗

  • Les DM sur Instagram qui donnent lieu à de belles découvertes, des notes d’humour, des inspirations et des petites pensées du quotidien. C’est presque devenu mon appli de messages ! 📱

  • Le Discord de Ta Pote Freelance (par Emeline, de Emeline Version Green) pour se rencontrer en vrai de vrai #teamlyon. 🍻

  • Le groupe Facebook de ma formation en rédaction web pour se soutenir entre élèves et, même après la certification, apporter son aide aux petits nouveaux. 🤝🏻

En 6 mois, j’ai découvert un incroyable réseau de e-collègues freelances avec qui discuter au quotidien : des copines rédactrices 👯‍♀️ , des graphistes, infopreneurs, photographes, community managers, coachs en développement personnel, … parce que la richesse de nos échanges tient aussi en la variété de nos profils !

Tout cela crée un fort sentiment d’appartenance qui fait vite oublier le risque d’isolement. Alors j’en profite : MERCI à tous ceux qui ont croisé ma route ! 🙏🏻

Ce que l’aventure freelance m’apprend

En tant que rédactrice web SEO freelance, je découvre de nouvelles choses tous les jours (ou presque). J’apprends à me connaître, j’apprends de mes erreurs et de mes réussites. J’apprends des autres, aussi.

Si je devais retenir quelques petites choses après 6 mois d’aventure freelance :

  • Un maître-mot : l’organisation !
  • Un bon conseil : prendre soin de soi, c’est prendre soin de son business. 🧘🏻‍♀️
  • L’essentiel : prendre du plaisir à faire le métier qu’on a choisi, rester curieux et continuer de se former.
  • Le point de vigilance : cadrer vie pro et vie perso pour ne pas se laisser déborder.
  • Le rappeltout : échouer n’est pas une fatalité, c’est un apprentissage. ☝🏻 Une affirmation que je me répète pour assimiler l’idée que « ce n’est pas grave » si quelque chose ne fonctionne pas comme prévu.


En conclusion, je suis free (comme Dobby) et j’ai vécu 6 mois riches en émotions ! 😵

Je n’ai pas atteint tous les objectifs que je m’étais fixés mais je suis fière d’avoir osé me lancer et fière du chemin déjà parcouru avec +45 000 mots rédigés. 😊

Objectif pour la première bougie : atteindre un bon CA grâce à des clients dans le domaine de l’artisanat, de la culture, des loisirs ou de l’enfance.

Rendez-vous le 23 janvier 2022 ! 🥳

Cet article a 6 commentaires

  1. Viseur

    Bravo Alizée!

  2. Lefebvre Fabrice

    Bravo pour cet investissement personnel et ton choix de vie perso boulot

    1. Alizée

      Merci beaucoup Fabrice ! C’est un choix que je ne regrette pas 😊

  3. Arcadie

    Bravo pour le lancement de cette belle aventure qui semble tant t’apporter ! J’espère de tout coeur que l’article du premier anniversaire sera tout aussi enthousiaste. C’est en tout cas un plaisir de collaborer avec toi ! 🙂

    1. Alizée

      Merci mille fois Arcadie ! 😊 Je te retourne le compliment, notre collaboration participe grandement au plaisir d’exercer comme rédactrice web. 😎

Laisser un commentaire